Home / Actualité / 8 entreprises haitiennes dans le scandale mondial de corruption panama papers

8 entreprises haitiennes dans le scandale mondial de corruption panama papers

Port-au-Prince, le 6 avril 2016 — Un groupe 8 entreprises haïtiennes seraient impliqués dans l’affaire des panama papers, le plus grand scandale d’évasion fiscale jamais révélé : 11,5 millions de fichiers secrets, 214.000 sociétés offshore réparties dans 21 paradis fiscaux, 14.000 banques et intermédiaires, des milliers de clients bénéficiaires : milliardaires, sportifs, artistes, ministres, chefs d’Etat — dont certains en activité — mais aussi des anonymes…

cor4

Les noms des responsables des entreprises haïtiennes n’ont toujours pas été cités en Haïti. Mais, il s’agirait de grosses pointures connues en Haïti pour leur réticence à s’acquitter de leurs redevances fiscales, connues aussi pour implication dans la corruption ou dans des trafics jugés illicites L’économiste Claude Beauboeuf qui faisait le point pour l’AHP sur les paradis fiscaux, a appelé les autorités à sévir contre les hommes d’affaires coupables d’évasion fiscale et de corruption.

Il se développe, a-t-il dit, un phénomène inquiétant dans le secteur privé haïtien. Regardez des membres du secteur privé arrêtés et incarcérés pour accusation de kidnapping, regardez aussi d’autres membres importants du secteur des affaires qui sont interdits de départ pour accusation de trafic de drogues, a dénonce M. Beaubeuf. Le chef du parquet de Port-au-Prince, Jean Danton Léger, a en effet annoncé avoir interdit de départ l’homme d’affaires Marc Antoine Acra dans le cadre de l’enquête sur un bateau qui avait à son bord des dizanes de kilos de cocaïne et d’héroïne. Alors que le capitaine du bateau affirmait transporter du sucre, mais une importante quantité de drogue s’y trouvait enfoui: d’où le scandale dit de la drogue sucrée M Beaubeuf. a du coup fait savoir que c’est un paradis fiscal que le régime Martelly voulait installer à l’ile de la Gonave, en prenant aux derniers jours de son mandat un décret pour créer le » centre financier international de la Gonave. Tous les contours de ce projet correspondent à un paradis fiscal qui avait pour objectif de permettre à des mafieux de venir jouir de l’exemption fiscale, a souligné Claude Beaubeuf. Heureusement, l’administration du président Joceleme Privert a bloqué ce projet mafieux, s’est réjoui l’économiste qui a expliqué que le paradis fiscal est un espace économique , un espace territorial qui exonère des institutions de leurs obligations fiscales Il a fait savoir que même si le paradis fiscal ne serait pas toujours illégal, mais le seul fait qu’il est généralement dominé par la mafia, il est difficile de le contrôler. Il a expliqué que c’est surtout dans la région des caraïbes que sont installés la plupart des paradis fiscaux.

Source

Check Also

Diaspora haitienne: vaches à lait du gouvernement haïtien.

Autrefois, avoir un fils ou un membre de famille à l’étranger était une garantie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *