Home / Actualité / ANACAONA la Reine qui a marqué l’histoire d’Haïti (1474-1503)

ANACAONA la Reine qui a marqué l’histoire d’Haïti (1474-1503)

561
La reine Anacaona sur la place Sainte Rose de Léogâne

Haïti est reconnu pour ses belles femmes. La misère, les troubles politiques mais le temps n’a jamais pu ébrécher d’un iota leur incomparable beauté. En outre, elles possèdent des vertus qui les rendent encore plus adorables telles leur courage et leur sens de responsabilité. En effet, nos femmes ne rechignent pas devant le labeur ardu. Elles soutiennent leurs hommes et leurs familles envers et contre tout. Souvent, elles éduquent seules leurs enfants. Ces qualités innombrables rencontrées chez les haïtiennes ne datent pas d’aujourd’hui. Il y a environ cinq cents ans une jeune haïtienne authentique s’était dressée contre l’envahisseur espagnol au péril de sa vie, son nom : Anacaona dit la Fleur D’or.

Il n’existe pas à notre connaissance d’images authentiques de notre souveraine. Mais, dans l’imaginaire haïtien, elle ressemblerait à l’image qui nous est présentée sur la couverture du livre de notre célèbre écrivain Edwige Danticat :  »Anacaona, Golden Flower  » (2005). Membre de la tribu des Taïnos, Anacaona fut surnommée Fleur d’or, en raison de son extraordinaire beauté. Elle avait le teint bronzé, possédait une ravissante et riche chevelure d’ébène et soyeuse; de magnifiques colliers ornaient son cou et, elle adorait porter des fleurs autour de ses cheveux.

Anacaona, rien que pour sa beauté aurait mérité sa place au temple de la renommée d’Ayitim comme l’un des plus belles femmes que la terre d’Haïti ait nourrie. Cependant, il y a beaucoup d’autres raisons qui justifient sa présence aux côtés de ceux et celles qui font notre fierté. Aussi, fut-elle notre première reine. Elle fut aussi la digne épouse du grand Caonabo, Cacique de Maguana.

La capture de son mari, par les envahisseurs (les espagnols de Christophe Colomb) mit fin à leur bonheur. Anacaona, en plus de sa beauté comparée aux rayons de soleil se révéla une femme politique responsable, et une guerrière irréprochable. Sous son commandement et grâce à ses compositions poétiques, les indiens se soulevèrent en masse contre les espagnols pour venger Caonabo et tenter de chasser les envahisseurs

Ce fut une guerre asymétrique tant les espagnols surpassaient les indiens par leur science et leur cruauté. D’ailleurs, quelques cent mille périrent dans la plaine de la Vega-real en une journée. Après cette défaite, Anacaona dut abandonner son royaume pour se réfugier au Xaragua ou se trouve aujourd’hui la ville de Léogane, qui porte toujours son nom (cité d’Anacaona).

En 1503, alors qu’elle reçut Nicolas Ovando, gouverneur espagnol en ami, et tel un roi, elle fut trahie par ce dernier. Capturée, Anacaona fut jugée pour crime de haute trahison et condamnée à être pendue publiquement. Le jour de sa pendaison avant qu’on ne lui passa la corde au coup, samba de son état, sans aucune défaillance elle chanta et pria en hommage aux xemès (dieu des indiens). L’assassinat de la Fleur D’or sonna le glas du royaume du Xaragua.

Photo de l’inauguration de la nouvelle Place Sainte Rose de Léogâne, le jeudi 5 mars 2015 par le president Michel Martelly a Leogane.

Références :

– Dr J-C Dorsainville (1934)- Histoire d’Haïti Cours Supérieur, édition Henri Deschamps

– http://mariejeanne.mosaiquedumonde.org/article.php3?id_article=14

– http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/chrono/anacaona.html

– http://www.buscasalsa.com/Anacaona

– http://thelouvertureproject.org/index.php?title=Anacaona

Source : ayitim.com

Check Also

Moise Jean Charles dezabiye Aristide ak tout Andre Michel

Moise Jean Charles dezabiye Aristide ak tout Andre Michel li mete tout koze neg yo …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *