Home / Actualité / Deux Haïtiens injectent 4 millions dans Saint-Michel (vidéo)

Deux Haïtiens injectent 4 millions dans Saint-Michel (vidéo)

Ils sont nés ou arrivés d’Haïti très jeune dans ce quartier de mauvaise réputation. «Mais ça change aujourd’hui» affirme Frantz Saintelemy et sa femme Vickie Joseph.
6933

Depuis un peu plus d’un an, la beauté du 3737 Crémazie Est, à Montréal, en bordure de l’autoroute 40 saute aux yeux. Mais rien ne saurait vous dire que la gestion de deux étages de cet immeuble à bureau est entièrement haïtienne. Frantz Saintellemy et sa femme Vickie Joseph, deux Haïtiens qui ont grandi respectivement dans Saint-Michel et Montréal-Nord ont pris, en 2012, le 2e étage de l’édifice complètement désaffecté. «Il y avait rien ici, rien, se souvient Mme Joseph, il n’y avait aucun mur, rien du tout».

«Pour moi Saint-Michel a une valeur sentimentale, raconte Frantz Saitellemy à In Texto avec la main droite vissée sur sa poitrine, voilà pourquoi on a investi ici». Lui et sa conjointe ont investi près de 2 millions au 2e étage qui abrite actuellement une dizaine d’entreprises de toute sorte. Des travaux sont en cours actuellement au 3e étage, ce qui portera à près de 4 millions de dollars la valeur de leur investissement.

Les Arabes appliquent

«Il faut montrer à des jeunes du quartier qu’il n’y a pas juste des modèles de gangs de rue ou d’athlètes mais aussi des modèles de gens d’affaires», affirme Frantz Saintellemy l’un des deux plus gros propriétaire de l’édifice. Grâce à leur initiative, les Saintelemy, plus de 70 personnes de toutes les communautés culturelles ont pu trouver un emploi dans leur quartier. Il déplore que trop souvent, dans la communauté haïtienne d’ici, on soit un peu gêné de montrer qu’on a réussi.

La majorité de ces gens sont des immigrants d’origine arabe, car «ce sont eux qui viennent appliquer le plus souvent», note Marie-Guerline Saintelmy, gestionnaire et vice-présidente Finance du Groupe Réno-Métrix une des entreprises ayant pignon sur rue au «3737». «On est ouvert à toutes les communautés, précise Mme Saintelmy, mais on voudrait prioriser la nôtre. On privilégie nos jeunes professionnels».

Les entreprises qui siègent au «3737» sont à la recherche de bras dans plusieurs domaines. On parle de représentant sur la route, solliciteurs (par téléphone), gestionnaire de projet ou immobilier, menuisier, technicien comptable, adjoint (e), ingénieurs entre autres.

Visite guidée d’une des propriétaires de deux étages du 3737 Crémazie Est à Montréal Vickie Joseph et de la gestionaire Marie-Guerline Saintelmy

Source

Check Also

Chili : Joane Florvil a été tabassée par les policiers avant sa mort.

Sergio Sánchez, directeur de l`Hôpital d`urgence d`Assistance publique « Posta Central » a révélé à la Commission …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *