Home / Actualité / Haïti – Agriculture : Vers la modernisation des abattoirs

Haïti – Agriculture : Vers la modernisation des abattoirs

55156

La production nationale couvre 95% de la demande actuelle de viande de bœuf. Cependant l’abattage et la commercialisation de la viande doivent être modernisés. Un système national de contrôle de l’abattage en partenariat avec toutes les collectivités territoriales a été initié. Un programme d’investissement avec le secteur privé est en préparation.

Enjeux

• La production nationale de viande de bœufs couvre 95% de la demande actuelle. Elle est estimée à 47 000 tonnes métriques annuellement avec une croissance soutenue de 1% l’an. Cependant, les conditions d’abattage des animaux et de commercialisation de cette viande sont exécrables, malgré d’énormes investissements consacrés dans les années 90 par le Gouvernement pour la construction de 18 abattoirs

• La construction de nouvelles infrastructures d’abattage et l’aménagement des abattoirs et postes d’abattage existants, la mise en place d’un système d’inspection vétérinaire fonctionnel et la commercialisation des produits carnés dans de bonnes conditions sanitaires, sont urgentes et nécessaires. Cependant, pour éviter de répéter les erreurs du passé, il faut que les réformes dans ce secteur reposent sur des études techniques actualisées.

Objectifs de l’intervention

• Contribuer à garantir l’innocuité des produits carnés par une réforme profonde des conditions d’abattage des animaux, prévoyant le rétablissement de l’inspection sanitaire et la modernisation des infrastructures.

Actions réalisées

– En 2013 et 2014, avec les Conseils d’administrations des 557 sections communales et les commissions municipales des 140 communes du pays, un large inventaire des points d’abattage publics et privés des animaux, a été réalisé sur tout le territoire national. Environ 500 points ont été répertoriés où l’abattage des bovins sera désormais contrôlé;

– Un processus d’accréditation d’environ 300 contrôleurs d’abattage chargés de l’inspection sanitaire a débuté en 2013.

– En décembre 2014, le contrôle de l’abattage des bovins est effectif sur tout le territoire des départements du Nord et du Nord-Est et a été initié dans tous les autres huit départements de la République;

Une étude générale sur la chaine de l’offre de la viande a été programmée, ce qui permettra de :

– Définir et caractériser l’offre et la demande en viande sur le marché national ;

– Proposer des modèles d’abattoirs à mettre en place sur le territoire national pour répondre aux besoins de la population ;

– Faire des recommandations pratiques sur les montages institutionnels appropriés à mettre en place pour assurer une gestion durable des abattoirs ;

– Proposer des normes à respecter pour garantir un niveau de salubrité satisfaisant des produits carnés mis dans les circuits de commercialisation et proposer les mécanismes à instituer pour faciliter l’application de ces normes

• Avec le support du Programme KONEKTE financé par l’USAID, trois consultants de haut niveau ont été selectionnés pour la réalisation de l’étude sur la chaine de l’offre de la viande et la modernisation des abattoirs ;

• Le contrôle de l’abattage qui vient en aval du Programme d’identification du bétail que le MARNDR a mis en place, est la base du système de traçabilité dans la filière.

Moyens utilisés

• Le recensement des points d’abattage et l’organisation de l’inspection ont été réalisés en concertation avec les collectivités territoriales avec l’appui du Ministère de l’intérieur et de collectivités territoriales et de la Police Nationale

Un consultant est affecté au Bureau du Secrétaire d’État à la Production animale pour la coordination du processus devant amener la réalisation de l’étude sur le secteur.

Perspectives

• Dès le premier trimestre de l’année 2015, les 300 agents vétérinaires accrédités pour le contrôle de l’abattage seront tous opérationnels et ce, dans tous les principaux points d’abattage de bovins du pays.

• L’étude approfondie sur la chaine de l’offre de la viande et les modèles d’abattoirs à mettre en place sur le territoire national, débutera au cours du premier trimestre de l’année 2015;

• Le MARNDR poursuivra son accompagnement au secteur privé pour faciliter des investissements dans la modernisation des abattoirs et dans la chaine de commercialisation de la viande en général.

• Le MARNDR poursuivra également les concertations avec le Ministère de l’Industrie et du Commerce et le Ministère de la Santé Publique et de la Population pour progresser sur la question de la modernisation des normes de commercialisation de la viande (circuits post-abattoir) et de leur application.

Check Also

Les Haïtiens veulent offrir un cadeau à Montréal pour sa fête

Pour le 375e anniversaire de Montréal, les Haïtiens ont l’intention de léguer un buste  à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *