Home / Actualité / Haïti : La « diva » Liliane Pierre Paul, porte-parole du gouvernement ?

Haïti : La « diva » Liliane Pierre Paul, porte-parole du gouvernement ?

Pourquoi le gouvernement de transition n’arrive pas jusqu’ici à venir en aide aux familles victimes des dernières intempéries ? L’ancienne administration a tellement dilapidé les ressources publiques, vassalisé toutes les structures étatiques…a tenté ce jeudi de justifier Liliane Pierre Paul de radio Kiskeya, à son émission «Jounal 4 trè ». « Yo kraze tout bagay nèt, se sak fè gouvènman an pa ka fè anyen », a-t-elle laissé entendre, un peu mieux que Serge Simon et Eddy Jackson Alexis, les deux porte-parole officiels de la Présidence.
lili

La réaction en ondes de cette femme de média qui milite dans ce secteur depuis plusieurs décennies donne une fois de plus raison au journaliste Valéry Numa qui ne cesse de demander à ses confrères de ne pas confondre le rôle du journaliste avec celui des autres. Il dénonce souvent l’attitude partisane de la presse haïtienne en général.

Depuis l’arrivée de Jocelerme Privert à la présidence avec un mandat provisoire, Liliane Pierre Paul dont le mari Anthony Barbier est le secrétaire général au Palais national a perdu quasiment son sens critique vis-à-vis du pouvoir Exécutif. Elle semble appliquer la formule « je wè bouch pe ».

En effet, celle qui prétend toujours défendre les acquis démocratiques reste bouche bée en ce qui a trait aux dérives du tandem Privert/Jean Charles : pluie de nominations au sein de l’administration publique, création de nouveaux postes alors qu’on disait que « les caisses de l’Etat sont vides », illégalité dans le choix d’un nouveau directeur général de la PNH, décaissement des centaines de millions de gourdes dans la perspective du maintien du pouvoir au-delà des 120 jours, non-repsect de la parole donnée, agissements jugés hors la loi du commissaire du gouvernement…Comment comprendre aujourd’hui le comportement de Liliane Pierre Paul et de radio Kiskeya face à la grève des résidents de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti par exemple? La liste est longue.

A entendre la vedette Liliane Pierre Paul dont la radio vient de célébrer en grande pompe son 22e anniversaire, on dirait que l’Exécutif n’a plus rien à se reprocher depuis le 14 février 2016. Cette journaliste qualifiée de « diva, ayatollah du secteur de la presse dit démocratique » par un ancien conseiller électoral dans un ouvrage à paraître, préfère critiquer l’attitude jugée « irresponsable » des parlementaires qui exigent le respect de l’accord du 5 février ainsi que celle des utilisateurs des réseaux sociaux qui font sérieusement trembler les géants des médias traditionnels.

Par : Sylvia Georges

Source

Check Also

Diaspora haitienne: vaches à lait du gouvernement haïtien.

Autrefois, avoir un fils ou un membre de famille à l’étranger était une garantie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *