Home / Actualité / La première cargaison de bananes d’Agritrans fait voile pour l’Europe

La première cargaison de bananes d’Agritrans fait voile pour l’Europe

Le pari d’Agritrans S.A. sur l’exportation de la banane vient d’être remporté ce mardi 8 septembre 2015 au port du Cap-Haïtien, la deuxième ville du pays. En effet, les premières bananes de la ferme agricole, située à Trou-du-Nord, sont en route pour l’Allemagne. Lancé en octobre 2014, le projet Agritrans S.A., la plus grande zone franche agricole du pays, à cette date, aura mis moins d’un an pour tenir son pari : remettre Haïti sur la carte des pays exportateurs de bananes après 60 ans de disparition.
Le bateau en provenance de l’Allemagne en train d’embarquer un conteneur de bananes | Patrick SAINT-PRE

Après plusieurs rendez-vous manqués, donnant lieu à toutes sortes de supputations, le bateau en provenance de l’Allemagne a fini par jeter l’ancre dans le port du Cap-Haïtien pour emporter, durant toute la journée de mardi, ses premiers conteneurs de bananes organiques.

Mike Port, président de Port International, la compagnie allemande qui s’est portée acquéreuse des bananes d’Agritrans, également la première compagnie à introduire la banane organique en Europe, se dit fier d’offrir la banane haïtienne au marché européen, au monde entier. Un marché, dit-il, qui croît à plus de 20% l’an. La compagnie compte près de 140 ans d’expérience dans l’import-export et l’approvisionnement en fruits et en légumes frais en provenance d’Europe et de l’étranger. Elle a commencé à importer de la banane en 1912. La société Port International fait du contrôle de qualité strict sa marque de fabrique.

En effet, des inspecteurs de la société étaient très visibles, avec leur polo blanc frappé du logo de Port International, dans le centre de conditionnement érigé en plein milieu de la ferme, effectuant la difficile et méticuleuse tâche de contrôle de qualité et de traçabilité. Acheminés au centre de conditionnement grâce au système de réseau câblé, les régimes de bananes sont d’abord découpés en mains de banane, lavées dans deux grands bassins, avant d’être mis dans des boîtes en carton pour être ensuite chargées dans des conteneurs qui prendront la direction du port.

Pour ce 8 septembre, quelque 8000 régimes de bananes ont été exportés à destination de l’Allemagne. Des chiffres avancés par les responsables d’Agritrans. On en est encore loin de l’objectif spécifique du projet qui consiste à produire de la banane en grande quantité, soit 450 conteneurs par semaine d’ici à 2017, pour l’exportation et pour le marché local. Suivant le principe de zone franche en cours dans le pays, 70% de cette production est destinée à l’exportation et les 30% au marché local. Pierre-Richard Joseph, nouveau P.D.G. d’Agritrans depuis la démission de Jovenel Moïse, six mois de cela, à la tête de la compagnie, affirme qu’il dispose de trois ans pour respecter ce quota et que, par conséquent, 4000 carreaux de terre devront être mis en exploitation sur trois ans.

Pour l’heure, un peu plus de 10% de cette surface est cultivée, soit 450 carreaux. Jovenel Moïse, qui désormais joue le rôle de conseiller au sein de ce projet qu’il a porté à bout de bras depuis 2002, s’est montré très avare de paroles. Le candidat à la présidence du PHTK a néanmoins exprimé sa grande satisfaction de constater que ce rêve caressé depuis tantôt 10 ans est maintenant devenu réalité « Nos bananes sont maintenant en route pour l’Europe », a-t-il déclaré laconiquement, pour éviter que ses propos soient traduits en propos électoralistes 24 heures avant l’ouverture officielle de la campagne électorale.

Le président Michel Martelly, venu de Port-au-Prince en hélicoptère, accompagné entre autres du Premier ministre Evans Paul, a confié aux micros des journalistes présents que d’autres investisseurs sont intéressés à répliquer le modèle d’Agritans. Un modèle gagnant, selon lui, à tous les coups. Les 6 millions de dollars avancés par le Fonds de développement industriel (FDI), sous forme de prêts participatifs, vont rapporter 93 millions d’euros par an via le contrat liant Agritrans et Port International. Et, suivant le mode opératoire de ce projet, un partenariat avec la Fédération des paysans agricoles de Pisance, la FEPAP, qui est un regroupement de huit associations de paysans de plus de 7000 membres, tous travaillant dans le projet, 20% du profit net d’Agritrans va retourner à la fédération.

Car chaque membre d’association est actionnaire dans le projet et ce sont les membres d’associations qui sont les employeurs. .

Source

Check Also

Diaspora haitienne: vaches à lait du gouvernement haïtien.

Autrefois, avoir un fils ou un membre de famille à l’étranger était une garantie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *