Home / Actualité / Le commissaire Danton sort  »mazora » dans cette histoire, PHTK crie victoire

Le commissaire Danton sort  »mazora » dans cette histoire, PHTK crie victoire

Le retour d’Evans Paul sur la scène politique est payant. Déjà, Jean Danton Léger qui avait sans doute oublié qu’il était assis sur une chaise éjectable, est largué par le tandem Privert/Jean-Charles. Une première victoire pour les ministres et Premiers ministres de l’ancien gouvernement ! Coup dur pour Jean Monard Métellus, Liliane  Pierre Paul, André Michel, RNDDH, et autres personnalités et entités revanchardes !danton56

« Gardant un profil bas depuis l’annonce de sa convocation mercredi par le ministre de la Justice suivie de l’annulation des mesures d’interdiction de départ, Danton Léger va quitter le parquet par la petite porte », a annoncé jeudi l’éditorialiste Lemoine Bonneau de Le Nouvelliste. Parlementaires, juges, juristes, hommes de loi et anciens commissaires du gouvernement ont tous désapprouvé les actions de Me Léger, ancien député devenu commissaire du gouvernement de Port-au-Prince en récompense à son implication au vu et au su de tout le monde dans une série d’actes de violences qui ont débouché sur le report du scrutin du 24 janvier 2016.

Mis à part Jean Monard Métellus, Liliane  Pierre Paul, RNDDH et autres personnalités et entités pour lesquelles Jean Danton Léger était l’homme idéal capable de poursuive arbitrairement les anciens collaborateurs de l’ex-président Michel Martelly, le  commissaire du gouvernement ne reçoit aucun soutien public argumenté sur la capacité du parquet d’enquêter sur la gestion des grands commis de l’Etat. Même dans l’entourage de Jocelerme Privert, les actions de l’homme Léger étaient considérées comme une entrave à la stabilité politique.

La mise à pied officielle de Jean Danton Léger sera une bonne nouvelle pour les anciens ministres et Premiers ministres de Martelly qui ont dénoncé dans une note les agissements arbitraires du chef du Parquet zélé. Une victoire particulièrement pour Evans Paul qui a fait cette semaine une sortie remarquable dans la presse pour mettre le pouvoir au pied du mur.

« Depuis la chute de Jean ­Claude Duvalier, en février 1986, Bayard Vincent fut le seul commissaire du gouvernement à avoir pris, en février 1991, une mesure d’interdiction de départ contre les membres d’un gouvernement sortant. Il s’agissait à l’époque de 150 personnalités, dont des membres du gouvernement de Mme Ertha Pascal Trouillot, des directeurs généraux en poste et d’autres personnalités. Le commissaire avait agi, croit­-on, sur injonction de l’administration Aristide/Préval. Le coup d’Etat manqué de Roger Lafontant dans la nuit du 6 au 7 janvier 1991 fut la raison fondamentale de cette décision prise par le nouveau président de l’époque », a rappelé avec courage le journaliste Lemoine Bonneau

Source Le Nouvelliste

Par Sylvia Georges

Check Also

Diaspora haitienne: vaches à lait du gouvernement haïtien.

Autrefois, avoir un fils ou un membre de famille à l’étranger était une garantie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *