Home / Actualité / PM Jean Charles vs président Privert : Début d’un bras de fer inévitable

PM Jean Charles vs président Privert : Début d’un bras de fer inévitable

Enex Jean Charles est favorable à la destitution de Jocelerme Privert. « Je sais comment acheter le vote des parlementaires », lâche ce dernier. 

5566

 

En Haïti, le président provisoire et le premier ministre pourront se retrouver définitivement dos à dos. Une réunion entre Jocelerme Privert et Enex Jean Charles dans une maison privée à Delmas s’est soldée en effet par d’intenses discussions. Déroulée très tard dans la nuit de lundi à mardi, la rencontre a failli tourner au vinaigre, apprend Equilibreur de source fiable.

De fait, les deux chefs de l’Exécutif ne partagent pas le même avis sur les points suivants : formation de la commission de vérification des élections, date de la tenue du second tour, prolongement de mandat du président provisoire au-delà des 120 jours exigés par l’accord du 5 février…Le désaccord est tellement évident et grand que l’après Privert est déjà mis sur la table des discussions.

La probable destitution du président provisoire a été la note la plus salée lors de la réunion. Enex Jean Charles, professeur et  spécialiste de droit administratif, a rappelé à Jocelerme Privert, plein d’expériences dans la fonction publique, que s’il tourne le dos définitivement à l’accord il risque la destitution. Ce à quoi des parlementaires se montrent très déterminés.

Favorable à cette destitution, le premier ministre, lui, a affirmé sa volonté de remplacer Privert et mener la barque de l’Exécutif « tout seul », selon notre source. Une position qui soulève la colère du locataire provisoire du Palais présidentiel.

« Je sais comment acheter le vote des parlementaires », lâche l’ancien président de l’Assemblée nationale, rappelant ses expériences en tant que parlementaire. Il s’apprête à offrir une forte somme d’argent, déjà disponible, aux parlementaires. Jocelerme Privert qui, après avoir dévoilé son plan de garder le pouvoir jusqu’en 2017 alors qu’il doit partir le 14 mai 2016 selon les termes dudit accord, se dit prêt à tout.

Sérieusement, la panique gagne du terrain au Palais national depuis les récentes déclarations du président de la Chambre des députés, Cholzer Chancy, évoquant la carte de la destitution et, aussi, depuis la mise en garde du secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Lors de son voyage à New York, le président provisoire a été averti.

Visiblement empêtré, Jocelerme Privert, qui était en mode « Tèt dwat » concernant la formation de la commission de vérification, souhaite vivement rencontrer demain les présidents des blocs politiques à la Chambre des députés à ce sujet. Reste à savoir si les députés vont se rendre au Palais national où l’entrée avait été refusée à leur président, le 23 mars 2016.

Par : Paul Mackenson

Source

Check Also

Diaspora haitienne: vaches à lait du gouvernement haïtien.

Autrefois, avoir un fils ou un membre de famille à l’étranger était une garantie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *